Actualité

Vendée : nettoyage de la plage de Ragounite à Jard-sur-Mer

 9 avril 2017

Plage de Ragounite, Jard-sur-Mer

Nettoyage de la plage de Ragounite à Jard-sur-Mer le dimanche 16 avril. Une opération très accessible cette fois-ci. Et sans marche pour atteindre la plage : elle est à quelques mètres du stationnement ! Ce sera du sable, avec aussi quelques rochers pour que ce ne soit pas monotone. (suite…)

Bilan des Initiatives Océanes 2017

 31 mars 2017

Initiatives Océanes - photo Laurent Desmarets

photo : Laurent Desmarets

Ces deux derniers week-ends nos 4 groupes locaux organisaient leurs nettoyages dans le cadre des Initiatives Océanes 2017.

Les chiffres cumulés :
plus de 1884 kilos de déchets ramassés !
plus de 500 volontaires. Avec un nouveau record de participation dans le Morbihan qui a dépassé 300 bénévoles !
(suite…)

Charente Maritime : bilan des Initiatives Océanes à Yves

  26 mars 2017

Initiatives Océanes à Yves

photo : Fabien Loizeau

Débuté à 10 heures sous un ciel nuageux, du vent et quelques gouttes de pluie, la météo a décidé de nous accompagner pour cette journée exceptionnelle des Initiatives Océanes organisée de concert avec Sysol, la LPO – Réserve naturelle de la Baie d’Yves et Les Mains Dans Le Sable Charente-Maritime, Baie des Boucholeurs à Yves. (suite…)

Charente-Maritime : Initiatives Océanes à Yves

 22 mars 2017

Initiatives Océanes à Yves

Journée Initiatives Océanes ce samedi 25 mars à Yves pour un nettoyage de l’anse de la baie des Boucholeurs, co-organisé avec la LPO, SYSOL et Surfrider. Rendez-vous à 10h sur le parking de la Réserve naturelle de la Baie d’Yves, accès par la E602 dans le sens La Rochelle – Rochefort (situer sur la carte).

Sortie libre et gratuite, ouverte à tous, entre amis ou familles ; pas de durée imposée, retour au stand/accueil pour 16h maximum.

Prévoir le pique-nique tiré du sac, gants et bottes pour une journée d’exception au service de la Nature.

Utilisateurs de Facebook, n’hésitez pas à partager l’évènement.

Morbihan : record battu à Plouharnel !

 21 mars 2017

Initiatives Océanes 2017 plage de Sainte Barbe à Plouharnel

photo : Laurent Desmarets

Plus de 300 volontaires ont répondu à l’appel des Initiatives Océanes que nous organisions ce dimanche 19 mars plage de Sainte Barbe à Plouharnel !

En 4 heures, 891 kilos de déchets ont été ramassés sur 2 kilomètres de côte, puis triés. Il s’agit de notre plus gros score à ce jour ! Évidemment il est triste de se réjouir d’établir des records sur la présence de déchets dans la nature, mais le stock est si gigantesque que la mobilisation pour le réduire fait chaud au cœur ! (suite…)

Finistère : bilan des Initiatives Océanes à Plogoff

  20 mars 2017

Groupe Baie des Trépassés à Plogoff

Belle réussite pour les Initiatives Océanes à la Baie des Trépassés (Plogoff) ce dimanche !

Rassasiés après un bon pique-nique zéro-déchet, les 60 volontaires se sont lancés avec hargne à l’assaut des déchets de la plage et de la dune. 123 kilos de détritus ont succombé à l’attaque, parmi lesquels 82 kg de tout venant, 25 kg de bois, 10 kg de verre, 4 kg de plastique recyclable, et 2 kg de métal. (suite…)

Vendée : bilan des Initiatives Océanes à Port Bourgenay

 20 mars 2017

Groupe Port Bourgenay

De Port Bourgenay à la Mine : 1,4 kilomètre de côte nettoyée à Talmont-Saint-Hilaire en un peu plus de deux heures par 49 bénévoles !

Et un très gros travail accompli : 156 kilos de déchets ramassés ! Sans compter les plus encombrants. Tous d’origines très variées cette fois-ci : du matériel de pêche, de navigation, beaucoup de bouteilles et flacons. Le type de déchets se vérifie en comparant avec le mois dernier : un poids moins important mais un volume énorme. (suite…)

Finistère : Initiatives Océanes à Plogoff

 15 mars 2017

Initiatives Océanes Plogoff

Rendez-vous le dimanche 19 mars pour le nettoyage de la Baie des Trépassés dans le cadre des Initiatives Océanes, l’événement phare de l’année ! Nous vous attendons dès midi pour partager un pique-nique zéro-déchet : apportez votre repas, mais pas de déchets !

A partir de 14h, nous nous attellerons à nettoyer la plage.
Accès : situer sur la carte.
La journée sera co-animée par le groupe Zero Waste Cornouaille.

Sacs poubelle fournis et gants à disposition.

Utilisateurs de Facebook, n’hésitez pas à partager l’évènement.

Morbihan : Initiatives Océanes à Plouharnel

 14 mars 2017

Initiatives Océanes Plouharnel

Comme chaque année, nous vous donnons rendez-vous pour les traditionnelles Initiatives Océanes plage de Sainte-Barbe à Plouharnel, le dimanche 19 mars.

L’année dernière au même endroit vous étiez près de 300 volontaires à nous rejoindre, pour une récolte d’environ 900 kilos de déchets ! On compte sur vous pour battre ce record !

Programme de la journée :

(suite…)

Morbihan : Opération déchets côtiers

10 mars 2017

Il y a un an, lors des Initiatives Océanes 2016 plage de Sainte Barbe à Plouharnel, l’association Expédition MED avait récupéré les 872 kilos de déchets ramassés par nos 285 bénévoles pour en dresser un inventaire précis.

Les résultats du comptage de notreOpération Déchets Côtiers récolte ainsi que des 13 autres collectes menées sur la façade atlantique dans le cadre de l’Opération Déchets Côtiers viennent d’être publiés. Les résultats sont incroyables : 98% de déchets plastique ramassés à Plouharnel ! Majoritairement issus des activités maritimes, comme le montre le diagramme ci-contre.

Consultez le rapport complet (les détails de la collecte de Plouharnel en pages 48-49).

Bravo à Expédition MED pour cet énorme travail !

Nous reconduisons les Initiatives Océanes le dimanche 19 mars plage de Sainte Barbe. infos

Initiatives Océanes 2017

 1e mars 2017

Nous voici en mars, le mois du printemps…et des Initiatives Océanes ! Ce grand rendez-vous annuel proposé par Surfrider Foundation sera l’occasion pour nous de vous proposer dans les 4 départements des animations autour des nettoyages de plage mensuels :

  • Morbihan : Plage de Sainte Barbe à Plouharnel, le dimanche 19 mars à partir de 14h. Infos
  • Finistère : Baie des Trépassés à Plogoff, le dimanche 19 mars à partir de 14h. Infos
  • Vendée : Port Bourgenay à Talmont-Saint-Hilaire, le samedi 18 mars à partir de 14h. Infos
  • Charente-Maritime : Plage de la Baie d’Yves (Les Boucholeurs) à Yves, le samedi 25 mars à partir de 10h. Infos

Initiatives Océanes 2017

Vendée : bilan du nettoyage à Olonne-sur-Mer

 23 février 2017

Groupe Olonne-sur-Mer

Très belle opération et un gros travail accompli ce dimanche 19 février à Olonne-sur-Mer ! Une trentaine de participants ont récolté plus de 120 kg de déchets auxquels est venu s’ajouter un bonus imprévu : des dizaines de morceaux de ferraille rouillés et acérés, très certainement issus des zones de production ostréicole. (suite…)

Charente-Maritime : nettoyage à Port-des-Barques

 15 février 2017

Port-des-Barques

C’est à Port-des-Barques que La Fayette appareilla avec ses soldats en direction des Amériques. C’est à cet endroit que Les Mains Dans Le Sable rechercheront des traces plus ou moins historiques ce samedi 18 février(suite…)

Vendée : nettoyage à Olonne-sur-Mer

 14 février 2017

Plage des Granges, Olonne-sur-Mer

Nous vous invitons ce dimanche 19 février à un nettoyage de la plage des Granges à Olonne-sur-Mer, ainsi que des berges de l’estuaire. A la limite de Brem-sur-Mer, c’est l’occasion de venir voir l’écluse de la Gachère qui est en chantier. (suite…)

Finistère : nettoyage à Plouhinec

 14 février 2017

Plage Saint Julien, Plouhinec (29)

Ce mois-ci, c’est au tour de la plage St Julien de Plouhinec (Finistère) de se faire cajoler !
Nous vous donnons rendez-vous dimanche 19 février à partir de 14h au port de Poulgoazec, près du monument aux morts (carte). (suite…)

Morbihan : bilan du nettoyage à Etel

 13 février 2017

Nettoyage de plage à Etel

La pluie, le vent, le froid, on avait déjà connu ça, mais tout en même temps c’était la première fois !

Bravo aux 46 courageux réunis hier à Étel pour un éprouvant nettoyage de la plage du Pradic ! En 2h30, 150 kilos de déchets ont été ramassés entre le port et la barre d’Étel, principalement des résidus des activités maritimes. (suite…)

Morbihan : spectacle à Etel

 7 février 2016

En préambule au nettoyage de plage qui aura lieu ce dimanche 12 février à Etel, Le Théâtre de la Chèvre et du Chou donnera au cinéma d’Etel un spectacle au bénéfice des Mains Dans Le Sable, à 11h.
Spectacle à Etel
Synopsis : Aude Alix Diafoiru Du Rillon De La Rombière, scientificommerciale au service du Progrès et employée par le consortium VV (Veoci-Vinlia) nous fait une foudroyante démonstration des bienfaits de l’utilisation du plastique et de la croissance illimitée des ordures…

Infos pratiques :

  • Cinéma La Rivière, 11 boulevard Charles de Gaulle, Etel.
  • Tout public.
  • Durée : 1h, suivi d’une présentation de l’association.
  • Entrée libre.

A 14h, rendez-vous plage du Pradic, à proximité du cinéma, pour un ramassage de déchets ! Infos

Morbihan : nettoyage à Etel

 3 février 2017

Plage du Pradic, Etel

Nous vous donnons rendez-vous le dimanche 12 février à l’entrée de la Ria d’Etel, pour un nettoyage entre mer et rivière, sur la plage du Pradic. (suite…)

Finistère : bilan du nettoyage à Plouhinec

 25 janvier 2017

Groupe Kersiny

Le soleil avait répondu à notre invitation au premier nettoyage de l’année sur la plage de Kersiny à Plouhinec ce dimanche 22 janvier.

Les 70 volontaires présents ont ramassé 155 kg de déchets en 2h sur la plage et la dune, de Kersiny à Mesperleuc, avant de les trier dans la bonne humeur. (suite…)

Charente-Maritime : nettoyage à Fouras

 14 janvier 2017

Pointe de la Fumée, FourasPour sa première sortie, notre antenne Charente-Maritime vous invite le samedi 21 janvier à un nettoyage de la Pointe de la Fumée, ce lieu particulier de la Presqu’île de Fouras-les-Bains, avec une vue panoramique sur l’ensemble du pertuis d’Antioche.

(suite…)

Morbihan : 2 ans sans déchets

 10 janvier 2017

Famille dans déchetsIl y a 2 ans, nous (Julie et Guillaume de Les Mains Dans Le Sable Morbihan) nous lancions dans l’aventure Zéro Déchet : achats en vrac (plus d’emballages), 100% bio, le plus local possible, remplacement de nos produits d’hygiène et d’entretien (fabrication maison), tri, compostage, désencombrement, révision de certaines habitudes…

En 2016 nous avons produit (à 2 adultes et un bambin) :

  • 950 grammes d’ordures ménagères non recyclables.
  • 4 sacs jaunes (8 kilos).
  • 180 kilos de compost.

(suite…)

Vendée : nettoyage à Longeville-sur-Mer

 9 janvier 2017

Plage des Conches

Après le nettoyage sportif du mois dernier dans les rochers, on revient cette fois-ci sur une belle grande plage de sable, à Longeville-sur-Mer. La balade du dimanche 15 janvier nous emmènera jusqu’à la plage de la Terrière avant de revenir aux Conches. (suite…)

Morbihan : nettoyage à Saint-Pierre-Quiberon

 6 janvier 2017

Penthièvre

Premier nettoyage de l’année dans le Morbihan le dimanche 15 janvier à Saint-Pierre-Quiberon !
Nous vous proposons un nettoyage des plages de Toul Bragne et de Château Rouge, situées entre le fort de Penthièvre et le port de Portivy.
(suite…)

Happy new hands !

 2 janvier 2017

2017

Les Mains Dans Le Sable vous souhaite une belle année 2017 ! Que cette nouvelle rotation autour du soleil voie l’humain apprendre à marcher sur la pointe des pieds sur cette belle et fragile planète…

Nos sorties pour le mois de janvier : (suite…)

Nouvelle antenne en Charente-Maritime !

 31 décembre 2016

L'équipe Charente-Maritime

4 des 11 membres de l’équipe Charente-Maritime. De gauche à droite : Maryline, Jacqueline, Régine, Francine.

Nous sommes heureux de vous annoncer la naissance d’une nouvelle antenne locale des Mains Dans Le Sable, en Charente-Maritime ! Nous sommes donc désormais présents sur 4 des 8 départements de la façade atlantique ! (suite…)

Une petite devinette…

 29 décembre 2016

devinette
Une grande nouvelle à vous annoncer sous la forme d’une devinette…

Vous pensez avoir trouvé ? Envoyez-nous un petit mail ou publiez votre réponse sur la page Facebook d’une de nos antennes : Morbihan, Finistère ou Vendée. Un deuxième indice vous y attendra demain…

Bilan 2016

 23 décembre 2016La main dans le sable

Pour clore 2016, un petit bilan de cette 3e année d’activité pour Les Mains Dans Le Sable :

  • 2 antennes locales créées, dans le Finistère et en Vendée.
  • 17 sorties organisées (10 dans le Morbihan, 4 dans le Finistère, 3 en Vendée).
  • près de 4 tonnes de déchets ramassés (3,3 tonnes dans le Morbihan, 424 kg dans le Finistère, 173 kg en Vendée).
  • près de 1000 volontaires rassemblés, tous départements confondus !

La chasse aux déchets se poursuivra à partir de janvier ! D’ici-là n’oubliez pas que si nous les acceptons au quotidien, nous sommes également responsables de leur présence dans la nature… De bons conseils en matière de réduction des déchets vous attendent sur L’Ère du Zéro Déchet, site créé par Julie des Mains Dans Le Sable. (suite…)

Vendée : la Pointe du Payré nettoyée

 19 décembre 2016

Pointe du PayréAprès l’étonnante coïncidence de la semaine dernière où nos copains des groupes du Morbihan et du Finistère avaient réuni chacun 25 participants pour 34 kilos de déchets au même moment, nous aurions dû récolter aussi 34 kilos. Mais hier les 9 participants de notre nettoyage à Jard-sur-Mer ont collecté 43 kilos ! Bravo à tous ! (suite…)

Vendée : nettoyage à Jard-sur-Mer

 13 décembre 2016

Pointe du Payré

Après les Sables et Talmont, on continue vers l’Est à Jard-sur-Mer ! Et cette fois-ci avec un nettoyage-randonnée sur le site magnifique de la pointe du Payré, ce dimanche 18 décembre à partir de 14h.
(suite…)

Finistère & Morbihan : match nul !

 12 décembre 2016Stand LocmariaquerCe dimanche 11 décembre avaient lieu simultanément dans le Finistère et le Morbihan les nettoyages mensuels de deux de nos antennes locales : celui de la plage de Trez Goarem à Esquibien (29) et de la plage de la Falaise à Locmariaquer (56).

(suite…)

Finistère : nettoyage à Esquibien

 2 décembre 2016

Trez GoaremPropriétés du Conservatoire du littoral sur 63 hectares, les dunes de Trez Goarem s’inscrivent dans une zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique de 109 hectares, sur la commune d’Esquibien. C’est là que se tiendra le prochain nettoyage de notre antenne Finistère, le dimanche 11 décembre.
(suite…)

Morbihan : nettoyage à Locmariaquer

 1e décembre 2016

Plage de la Falaise, Locmariaquer

Nous terminons l’année 2016 là où nous l’avions commencée : à Locmariaquer. Nous vous donnons rendez-vous le dimanche 11 décembre à partir de 14h aux Pierres Plates, pour un nettoyage de la plage de la Falaise et de l’anse de Toul Keun. (suite…)

Finistère : premier seau plage propre !

 27 novembre 2016

Seau plage propre plage de KersinyUn premier seau plage propre a été mis à disposition par Les Mains Dans Le Sable Finistère à l’entrée de la plage de Kersiny à Plouhinec.

Nous souhaitons une longue et heureuse retraite à ce brave seau, puisse-t-il être utile à de nombreux promeneurs, voire même en convertir !

Vous aussi contribuez à la propreté de votre plage préférée en y déposant un seau usagé. Nos conseils ici.

Vendée : la plage du Veillon nettoyée

 23 novembre 2016

La plage du VeillonAprès une première opération arrosée le mois dernier, le temps humide a souhaité nous accompagner à nouveau hier. Mais là encore le courage et la bonne humeur des participants ont été plus forts que la pluie qui a finalement abandonné la partie. (suite…)

Finistère : l’anse du Loc’h nette !

 22 novembre 2016

L'anse du Loc'h netteLa tempête de la nuit précédente n’aura pas découragé une trentaine de volontaires à participer au nettoyage de l’anse du Loc’h.

Entre les différents criques, la plage, le port et le blockhaus, 31 paires de mains n’étaient pas de trop : en 1h30, 260 kg ont été ramassés !

(suite…)

Semaine Européenne de Réduction des Déchets

 17 novembre 2016

Les Mains Dans Le Sable participe à la Semaine EuropéenneSemaine Européenne de Réduction des Déchets de Réduction des Déchets en vous proposant ce dimanche 20 novembre :

  • un nettoyage de l’anse du Loc’h à Primelin et Plogoff dans le Finistère (infos)
  • un nettoyage de la plage du Veillon à Talmont-Saint-Hilaire en Vendée (infos)

Dans le Morbihan, nos amis de Zero Waste Pays d’Auray et L’Ère du Zéro Déchet vous invitent à plusieurs animations :

  • jeudi 17 novembre : projection du film Trashed au cinéma Ti Hanok à Auray, sur l’impact de nos déchets.
  • du 17 au 27 novembre : exposition d’un appartement Zéro Déchet dans le hall du cinéma.
  • samedi 26 novembre : zone de gratuité à Auray, proposée par l’association Pourquoi Pas.

Le lange à nouer – écologique et économique !

Suite à mon premier article sur les couches, j’ai eu envie de développer, pour vous parler de celles que j’ai préféré.

Adopter des couches lavables est l’un des plus beaux gestes que l’on puisse faire pour son bébé, son porte-monnaie et la planète !

Vous cherchez la couche la plus écologique, la plus économique et la plus “Zéro Déchet”, lisez la suite !

—————————————————————————————

Partir sur de bonnes bases

Ne jamais écouter les parents qui disent avoir essayé et ne pas être convaincus, passeurs de mauvaises expériences, il révèle surtout  un manque d’information, ils peuvent véhiculer un aspect négatif de la vie en couches lavables et démotiver les futurs parents devant la tâche que cela va représenter.

Plusieurs possibilités peuvent faire qu’ils n’ont pas apprécié :

  •  Ils ont peut-être acheté un lot de couches d’occasion qui était trop usé.
  •  Le lot de couches qui a déjà servi à un autre enfant était peut-être encrassé (voir plus bas).
  •  Ils n’ont pas choisi LA bonne couche, adapté la morphologie de leur enfant…

À vous de trouver la couche qui convient à votre enfant !

Moi j’ai découvert une couche qui s’adapte à tous les bébés, du prématuré au petit potelé, du nouveau né au bambin expérimenté…

Allez, je vous dis tout !

—————————————————————————————

Pendant ma grossesse je me suis passionnée par l’hygiène de bébé,  j’ai voulu tout tester, tout savoir…
Je pense pouvoir dire sans prétention qu’aujourd’hui je connais suffisamment le sujet pour pouvoir le partager.

En parallèle, nous avons pratiqué la HNI (hygiène naturelle infantile), cela consiste à laisser bébé les fesses à l’air et à lui proposer d’éliminer fréquemment, en dehors de la couche…

Ce qui suit est mon expérience personnelle, mon avis, mes préférences !

—————————————————————————————

Le lange à nouer

(de chez Disana) et chez Doujan qui est une super marque Bretonne, proposait avant des langes à nouer, elle ne les proposent plus, à moins de peut-être en faire la demande ?

Nous avons utilisé les langes à nouer à partir des 3 semaines de bébé et jusqu’à ce qu’il soit propre.
Leurs avantages :

  • Ils sont simples
  • Économiques : s’utilisent de la naissance à la propreté (même bébé prématuré)
  • Écologiques (mono-matières) et facilement recyclables (lavette…)
  • Sèchent très très vite
  • S’adaptent à tous les bébés

Ils s’agit d’un lange tissé en coton bio avec 2 ficelles pour permettre de le nouer autour du bébé.

Il s’utilise comme une couche classique, c’est à dire que le lange seul représente la partie absorbante, lorsque le bébé est mouillé il faut changer cette partie.

La couche se compose ainsi :

  • Un lange en coton bio (la partie avec les liens) : Absorption

  • Une doublure (ou insert, c’est pareil) en flanelle de coton bio : Augmente l’absorption – se plie en 3.
  • Un voile (jetable ou lavable) pour récolter les selles (et ne pas à avoir mettre les mains dans le caca).

  • Et par dessus, une surcouche (ou culotte de protection, c’est pareil) qui est imperméable, elle évite de mouiller les vêtements, elle retient le pipi dans la couche.

—————————————————————————————

Pliage et mise en place sur bébé

 

En images

À 3 semaines : Bon c’était peut-être la 2ème fois qu’on lui mettait alors c’est pas génial…

Normalement le lange est mieux ajusté, on replie vers l’intérieur au niveau des cuisses, de manière à créer un gousset, afin d’éviter au lange de sortir de la culotte de protection et de limiter les fuites.

Sur la photo de droite, la culotte de protection est mal mise, le lange n’est pas censé dépasser.

 

 

À 1 an :  Les langes ont un peu changé de couleur, ils sont plus ternes, plus gris mais peu importe, ils n’en restent pas moins doux et surtout ils sont très absorbants !

Sur les 2 photos la couche est parfaitement ajustée, je suis tranquille pour plusieurs heures, voire la nuit entière…

Bébé ne bouge pas pour mettre la couche, il est habitué !

 

 

À 2 ans !

Les langes sont au top, mise à part la couleur qui est passée , il n’a pas bougé, il est super absorbant, très doux et souple.

Les culottes de protections sont devenues plus lâches avec le temps, sans que ce soit moche ou dérangeant, disons qu’elles ont accompagné bébé dans sa croissance.

 

 

 

Pliage pour nouveau né :         Pliage pour bambin : 

 

Voici une vidéo qui reprend ce que je viens de décrire et qui explique comment mettre le lange sur le bébé.

https://www.youtube.com/watch?v=Xu0YXo7115c

15c

———————————————————

Combien faut-il en prévoir ?

Nous avons acheté 13 langes, ce qui permet de tenir 2 jours sans lessive.

En détail :

  • 13 langes à nouer
  • 16 doublures (3 en plus pour en mettre 2 pour la nuit, ça permet d’augmenter la capacité d’absorption et donc de tenir plus longtemps)
  • 13 voiles de protections lavables en polaire (effet fesses au sec)
  • 4 culottes de protection (elles se remplacent à chaque change mais on ne les lave pas à chaque fois)

En + :

  • Un seau, pour stocker les couches
  • Un sac imperméable pour stocker les couches sales lors des sorties

 

 

 

—————————————————————————————

Organisation – Entretien

Ce n’est pas plus compliqué que d’aller acheter un paquet de couches jetables.

  • On stocke la couche sale dans un seau hermétique, à sec (plus écologique) ou dans l’eau, avec de l’huile essentielle d’arbre à thé, qui aura pour effet d’éviter la prolifération de bactéries.
  • En cas de caca, il suffit d’éliminer celui-ci dans les toilettes (grâce à des voiles de protection lavables ou jetables qui se glissent entre la peau et la couche) ou en rinçant simplement à l’eau.
  • On lave le tout avec le linge de maison (une tournée de linge pleine est plus écologique), sans aucune tache ni odeur !

Point sur la lessive : L’idéal est d’utiliser une lessive écologique, moi je suis adepte du savon de Marseille.
On peut lire sur le net que le savon de Marseille est déconseillé, qu’il encrasse les couches, c’est faux !

Dans le vrai savon de Marseille, celui qui ne contient que 4 ingrédients (huile d’olive, soude caustique, eau et sel), on peut parfois trouver sur l’étiquette l’ingrédient qui nous fait frémir, celui que nous voulons éviter pour laver nos couches, j’ai nommé la glycérine !

À Savoir : La glycérine est naturellement présente dans le savon.
Dans le processus de fabrication  de savon en saponification à chaud (ce qui est le cas du savon de Marseille), la glycérine est retirée, mais comme il peut y avoir des traces, elle est parfois notée sur l’étiquette.
En aucun cas il ne s’agit d’un savon surgras, donc aucun problème pour laver les couches avec celui-ci !

Favoriser le séchage naturel, le soleil est une solution magique contre les taches.
En cas de langes rêches ou d’aspect cartonné, 5 minutes au sèche-linge et ils seront de nouveau très souples…

En balade, prévoir un sac en tissu imperméable pour stocker la couche en attendant le retour à la maison.

—————————————————————————————

Une couche encrassée, c’est quoi ?

Ça signifie que les fibres du tissu sont saturées d’un produit tel que la glycérine, rendant la couche imperméable.
Tout cela peut être dû à des résidus de lessive, d’adoucissant, de calcaire, de crème pour le change, dans la couche lavable, ce qui empêche une absorption efficace.
Retrouvez ici la liste des lessives réputées pour encrasser les couches lavables.

Comment savoir si les couches sont encrassées ?

Elles fuient dés le premier pipi, votre bébé a les fesses qui rougissent, l’odeur d’urine est très forte…
Mais voici une astuce infaillible pour vérifier : faites couler un mince filet d’eau sur la couche, en temps normal l’eau doit être absorbée immédiatement. Dans le cas contraire, l’eau reste perler à la surface : bingo c’est encrassé !

Comment décrasser une couche ? Ne pas décrasser si ce n’est pas nécessaire !

Pour décrasser les couches (c’est à dire enlever le gras qui se trouve dans la fibre) il faut :

  • laver les couches avec votre lessive habituelle
  • Une fois propre, (pas forcément sèches), les relaver SANS lessive..

Ce processus suffit à dégraisser les couches mais l’idéal est d’utiliser une lessive qui n’encrasse pas les couches, et ne JAMAIS utiliser d’adoucissant ! Essayez ma lessive maison !

Pour info je n’ai jamais eu besoin de décrasser mes couches, en 2 ans d’utilisation !

—————————————————————————————

Combien ça coûte ?

Une couche, soit le lange à nouer + la doublure + le voile coûte moins de 6€ (ce n’est qu’un bout de coton, sans couture ni tralala).

Nous avons dépensé un peu moins 250€ à la naissance de notre fils pour des couches qui l’ont accompagné jusqu’à la propreté !
Ce prix comprenait, les couches, le seau à couche, le sac de transport, une lessive spéciale (pas utile), du savon de Marseille… en prenant seulement les couches (lange+doublure….) cela revient à 160€ environ.
En comparaison en utilisant le système TE2, avec le même “pack”, même nombre de couche, le seau et compagnie, ça monte à presque 300€ (ce qui reste peu cher faut l’avouer ) 😉

Ceci dit pour avoir utilisé les TE2, du fait qu’elles sont moins ajustées que les langes, il arrive plus souvent d’avoir des fuites, elles ont une moins grande capacité d’absorption.

Pour conclure, le lange est le système le moins cher, surtout si on utilise des surcouches multi-tailles, car elles s’utilisent tout le long de la vie en couche.

—————————————————————————————

Points négatifs

C’est le système qui demande le plus de “technique”, mais est-ce vraiment un problème ?
Comptez 10 secondes de plus par rapport à une couche jetable ou le système TE1.

—————————————————————————————

Adieu les idées reçues !

Les couches lavables c’est trop épais et donc trop chaud : Des études ont démontrées que dans une couche lavable il fait 1°c de moins que dans une couche jetable !
Même si la couche paraît épaisse, c’est du tissu, elle respire, contrairement aux jetables fabriqué avec du plastique.
Mon bébé va avoir les fesses irritées : Les couches lavables n’irritent pas la peau, les érythèmes fessiers apparaissent la plupart du temps à cause de produits que l’on met sur la peau, les lingettes jetables, ou lors de la poussée dentaire (n’y pouvant rien, le mieux est de laisser bébé les fesses à l’air).
Les jambes de bébé semblent trop écartées : Il est prouvé que même si les jambes de bébé semblent plus écartées avec une couche lavable, elle ne gêne en rien, et n’est pas risquée pour son développement. Au contraire puisqu’elle peut même soulager, voire améliorer un problème de luxation de la hanche chez le nourrisson, qui est une pathologie fréquente (plus de renseignements).
Les couches lavables fuient plus que les jetables : Non non et encore non ! Pour la petite histoire, sachez que les seules et uniques fois où mon bébé s’est retrouvé avec du pipi et caca partout, c’était avec des jetables !

4 raisons peuvent faire qu’une couche fuit :

  • La couche est mal mise, un bout de tissu sort de la surcouche. Vérifiez au niveau des cuisses, du dos, du ventre… réajuster et le tour est joué !
  • La surcouche est trop petite et donc mal ajustée.  Ce problème ne se pose pas avec une surcouche taille unique.
  • Trop de pipi, la couche est saturée, ça fini par fuir, normal ! C’est la raison pour laquelle quand votre bébé grandit je vous conseille de mettre 2 doublures (ou inserts) la nuit.
  • Elle est encrassée : Un décrassage résoudra le problème – voir plus haut
  • La couche n’a pas été suffisamment lavée avant la 1ère utilisation : les matières naturelles tels que le coton ont besoin d’être lavées au moins 2 fois pour absorber un minimum. Elles seront au top après une petite dizaine de lavages (pour ma part je ne les ai lavées qu’une fois avant de les mettre à mon bébé, au début les pipis sont minis, et tant pis si je devais attendre moins longtemps avant de devoir le changer…)

 

 

Alors prêt à passer aux couches lavables ?

 

Morbihan : bilan du nettoyage à Baden

 14 novembre 2016

nettoyage à Baden

La discrétion du site n’aura pas empêché une importante affluence à cette première sortie dans le Golfe du Morbihan ! 50 volontaires se sont réunis à notre invitation ce dimanche à Baden pour nettoyer l’anse du même nom. Dans ce cadre magnifique nous nous sommes attelés durant 3 heures à évacuer 165 kilos de déchets. (suite…)

Programme novembre 2016

 1e novembre 2016

Notre programme du mois de novembre :

  • Morbihan : nettoyage de l’anse de Baden (Golfe du Morbihan) le dimanche 13 novembre à partir de 14h.
  • Finistère : nettoyage de l’anse du Loc’h à Plogoff / Primelin le dimanche 20 novembre à partir de 14h.
  • Vendée : nettoyage de la plage du Veillon à Talmont-Saint-Hilaire le dimanche 20 novembre à partir de 14h.

(suite…)

Finistère : bilan du nettoyage à Audierne

 31 octobre 2016

Groupe Trescadec

C’est sous un soleil radieux qu’une quarantaine de paires de mains se sont mobilisées en ce dimanche après-midi à Audierne pour débarrasser la plage de Trescadec de ses déchets.

En deux heures, deux sacs de 130 L de tout venant ont été remplis, ainsi qu’un sac de verre, un sac de plastique recyclable et quelques objets métalliques. Ces détritus se trouvaient surtout sur la dune et dans les rochers. (suite…)

Des gants à gogo !

 22 octobre 2016

Let’s Do It France nous a généreusement fait un don de Merci Let's Do It !400 paires de gants de jardinage !

Une partie de ces gants a déjà rejoint le Finistère et la Vendée, où ils protégeront les mains de nos bénévoles toujours plus nombreux ! Ils seront à votre disposition dès les prochains nettoyages.

Merci Let’s Do It !

Vendée : une inauguration bien arrosée !

 17 octobre 2016

Pour reprendre les mots d’un participant : pour la première opération de notre antenne en Vendée, ce fut une inauguration bien arrosée !

Quelques bonnes averses pour tremper les volontaires motivés sur le lieu de rendez-vous et une grosse hésitation à annuler. Mais la bonne humeur de la plus jeune participante nous a apporté une éclaircie d’une heure et demie et nous avons réalisé un nettoyage rapide à six personnes pour six petits sacs récoltés. (suite…)

Vendée : nouvelle antenne !

 12 octobre 2016

équipe Vendée

De gauche à droite : Michaël, Delphine et Pascal.

Nous avons le plaisir de vous annoncer la création d’une nouvelle antenne locale des Mains Dans Le Sable, en Vendée !

Les Mains Dans Le Sable Vendée interviendra sur les plages situées entre le Pays des Olonnes et le Marais Poitevin, et proposera un premier nettoyage de plage ce dimanche 16 octobre aux Sables-d’Olonne. Vous retrouverez le détail des sorties sur cette nouvelle page.

Bienvenue à Michaël, Delphine et Pascal dans l’équipe !

Morbihan : double nettoyage à Tata Beach

 1e octobre 2016

Sainte Barbe

La plage de la Guérite à Plouharnel – Tata Beach pour les intimes – fait l’objet d’une double pollution : celle – classique – déposée par la mer, le vent ou les humains sur la plage et dans les dunes, et celle occasionnée par ceux qui fréquentent pour diverses raisons les blockhaus depuis des décennies… (suite…)

Finistère : bilan de la première sortie !

 26 septembre 2016

Gwendrez
Première opération réussie pour l’antenne finistérienne des Mains Dans Le Sable qui a réuni 30 participants motivés ce dimanche, plage de Gwendrez à Plouhinec.

En 3h, 9 sacs de 130 L de tout-venant, 1 sac de verre et une grande quantité d’objets métalliques ont été ramassés sur la plage, le sentier côtier et dans les blockhaus avoisinants. (suite…)

Finistère : premier nettoyage !

 20 septembre 2016

Le Télégramme Gwendrez

photo : Le Télégramme

La première sortie de notre antenne finistérienne c’est ce dimanche 25 septembre plage de Gwendrez à Plouhinec !

Rendez-vous sur le parking de la plage à partir de 14h. Les sacs poubelle seront fournis, mais nous vous conseillons de prévoir des gants. Accès : consultez la carte ici.

Le Télégramme consacrait aujourd’hui un article à la création de l’antenne.

Morbihan : nettoyage à la Trinité-sur-Mer

 4 septembre 2016

Plage du Men Du

Les Mains Dans Le Sable Morbihan fait sa rentrée le dimanche 11 septembre avec un nettoyage de la plage du Men Du à La Trinité-sur-Mer. La plage se situe à la limite de Carnac et de la Trinité. En son centre, l’îlot de Stuhan, relié à la terre par une bande de sable. Accès par la D186. Localiser sur la carte.

(suite…)

Rentrée 2016

 1e septembre 2016

Nous sommes heureux de vous retrouver pour une nouvelle saison de nettoyages de plage riche en nouveautés !

La principale nouvelle est l’ouverture d’une antenne locale des Mains Dans Le Sable dans le Finistère ! Les Mains Dans Le Sable Finistère interviendra sur le Cap Sizun, et proposera une première sortie le dimanche 25 septembre plage de Gwendrez à Plouhinec. (suite…)

Le Kombucha, un champignon santé (avec thé)

Kombucha

 

Kombu (algue) et cha (thé) Kombucha

Une algue, un lichen ou un champignon ? En Chine on l’appelle « le champignon de longue vie ».

Boisson venue d’extrême-Orient obtenue à partir d’une culture symbiotique de bactéries et de levures dans un milieu sucré : thé + sucre.

La tradition veut que l’on nomme son kombucha, le mien s’appelle Martina, ok ça fait plus fille mais on dit aussi UNE souche ! 😉

Un Remède miracle !

On le dit capable de guérir (prévenir) presque toutes les maladies, même le cancer.

Associé à une bonne hygiène de vie, de bons choix alimentaires, le kombucha peut aider à rester en bonne santé.

Les micro-organismes qui le composent contribuent au renforcement du système immunitaire en régénérant la flore intestinale grâce à ses levures, bactéries et macromolécules organiques, permettant de lutter contres les infections et les allergies.

 Ses vertus, ses bienfaits :

– diurétique (il draine et limite les calculs)

– dépuratif

– détoxifiant (élimine les toxines et les métaux lourds)

– régénérateur

– anti-microbien

– renforce les défenses naturelles

– améliore la physiologie de la peau

Lutte contre :

– l’artériosclérose et de la surpression artérielle

– les œdèmes

– la goutte

– les rhumatismes

– la migraine

– les hémorroïdes

– le stress

– le surmenage

– l’asthme

Équilibre la flore intestinale :

– la paresse intestinale

– la constipation et la diarrhée…

 

 

—————————————————–

La recette (de base) pour 1 L

– 1L d’eau

– 70g de sucre

– 5g de thé (noir-vert- blanc-tisane-roiboos…)

– 10cl de starter (kombucha déjà fermenté)

– Une souche de kombucha

—————————————————–

Petit résumé en image

Préparer le « jus » :

Faire bouillir l’eau.

Infuser 15 minutes le thé avec le sucre.

Filtrer pour enlever le thé (s’il est en vrac, sinon retirer les sachets).

Laisser refroidir la préparation (moins de 30°c).

Insertion de la souche (ou mère) de kombucha :

Mettre la préparation (eau+thé+sucre) dans un récipient (bocal ou bouteille au goulot très large)

Ajouter le starter (ou vinaigre).

Ajouter la souche de kombucha.

Recouvrir le bocal avec un linge en tissu propre (ou une gaze).

1ère fermentation (F1) :

Laisser reposer dans un endroit chaud et à l’abri des vapeurs de cuisine, de la poussière…

Plus la pièce est chaude, plus vite la préparation sera prête, compter environ 5-7 jours dans une pièce à plus de 25°c et environ 8-10 jours dans moins de 20°c.

L’idéal est une température située entre 25 et 30°c.

Évitez de remuer le bocal, ne pas mélanger la préparation.

Au bout de 2 ou 3 jours une « fille » se forme à la surface.

Goûter, le jus doit avoir un goût plutôt fade, on ne doit plus sentir le sucre, ni le thé.

Si cela commence à avoir un goût vinaigré, il est grand temps de mettre en bouteille.

Souche de profil : à 3 jours Du dessus : elle devient opaque

Embouteillage :

Retirer la souche du bocal, la déposer dans une assiette à l’abri de la poussière et des insectes.

Filtrer le « jus » et mettre en bouteille.

Attention, ne pas remplir la bouteille jusqu’en haut, gare à explosion (due à la pression), au moment de l’ouverture.

Embouteillage du kombucha nature : fin de la 1ère fermentation

2ème fermentation (F2) :

Laisser votre bouteille fermée environ 4 jours (voire 8 jours) de plus pour créer une seconde fermentation, elle permet à la boisson de devenir pétillante.

Il est possible au stade de l’embouteillage d’intégrer des fruits, des plantes, des épices, pour varier les goûts et les couleurs. Faites vos tests, tout est permis.

Une nouvelle souche peut se former (ainsi qu’un dépôt dans le fond de la bouteille) en F2, rien de grave, au contraire c’est le signe d’une fermentation réussie.

F2 en cours : mangue – sureau – framboise – gingembre (et lait, rien à voir)

—————————————————————-

En savoir plus

Le goût :

Le kombucha doit être très légèrement vinaigré (mais c’est surtout une question de goût).

Même s’il est très vinaigré, il peut être consommé (il n’en sera que plus sain pour l’organisme).

Nature il peut ressembler à du cidre, en plus fade, moins amer…

La conservation :

Une fois en bouteille la boisson se conserve plusieurs mois (voire plus) au frais, au frigo ou dans une cave.

Si la bouteille reste à température ambiante, elle risque de monter en pression et d’exploser.

Au frais, le processus de fermentation est stoppé (ou très largement ralenti).

Type de bouteille :

Préférer une bouteille à fermeture mécanique, de type « limonade » pour s’assurer de la fiabilité du bouchon.

Attention aux bouteilles colorées (elles sont souvent décoratives et la fermeture ne peut être totalement sûre).

L’hygiène :

Les ustensiles et les mains qui servent à préparer et contenir la souche doivent être propres, le kombucha étant un ensemble de bactéries et de levures, l’hygiène est primordiale pour ne pas souiller et risquer de tuer la mère.

Pourquoi recouvrir d’un linge ?

Le bocal ne doit pas être fermé hermétiquement, cela empêcherait la fermentation.

Il est donc indispensable que l’air circule, protéger d’un linge (ou gaze) empêche néanmoins les insectes et la poussière de souiller la préparation.

Attention au métal :

Il est important d’éviter le contact (trop long) du métal avec la souche, le kombucha fixe les métaux lourds.

Pour goûter votre préparation (lorsqu’elle est encore en bocal) utiliser une paille, une cuillère en plastique…

La lumière :

Le kombucha n’aime pas la lumière directe, préférer un endroit à l’ombre.

L’aspect pendant la 1ère fermentation :

– Souche qui flotte :

Lorsque la souche est mise en bocal, elle flotte normalement à la surface.

Il est également possible qu’elle reste de biais, qu’elle tombe au fond du bocal, qu’elle remonte au bout de 2 ou 3 jours…

Même si la souche « mère » reste au fond, une « fille » se formera à la surface.

Cela n’a aucune importance ni incidence sur la qualité de la boisson.

– Couleurs et texture :

La souche doit avoir une couleur pâle : blanc, écru, un peu jaunâtre, beige…

Elle est gélatineuse, caoutchouteuse.

Des tâches brunes et des filaments peuvent flotter en dessous d’elle (ce sont les levures).

 

La même souche à 10 jours Souche de 3 jours (on distinct la « mère », un peu jaune)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– Moisissure : La moisissure est très facilement reconnaissable, elle apparaît en petits points gris et se propage très vite.

En cas de suspicion de moisissure, jeter la souche et la boisson.

– Souche en fin de vie :

Au bout de 3-4 mois (voire plus), la souche commence à brunir.

C’est le signe qu’elle vieillit, elle devient moins active, il est temps de lui trouver une autre utilité (voir plus bas).

Rincer la souche :

De temps en temps, toutes les 2 ou 3 préparations, il peut être bon de rincer la souche à l’eau de source (ou eau du robinet laissée à l’air pendant 2h, pour laisser s’évaporer le chlore) afin de la nettoyer des résidus de thé et de levures (les tâches brunâtres).

Le pH :

Le kombucha est une boisson acide.

Son pH doit se situer entre 2,9 et 3,4 à la fin de la 1ère fermentation.

Et sa densité entre 1.009 et 1.012.

Attention, trop de sucre augmente l’acidité et la densité.

Choix des ingrédients :

Les pesticides que l’on trouve dans le thé ou le sucre « non bio » peuvent être nuisibles pour la survie de la souche.

Il est donc préférable d’utiliser des ingrédients bio.

L’eau de source ou du robinet aérée est à privilégier (l’eau du robinet non aérée contient du chlore nuisible à la kombucha).

À savoir : malgré la quantité importante de sucre utilisée pendant la préparation, le kombucha est au final une boisson peu sucrée, le sucre étant transformé en enzymes et en lactobacilles au cours de la fermentation.

Variantes de thé :

Le thé noir est le plus conseillé, il permet de conserver un pH constant et l’apport de nutriments nécessaire pour « nourrir » le kombucha.

Il est cependant possible d’utiliser du thé vert, du blanc, des infusions de tisane, du roiboos (thé sans théine).

Changer le thé apporte un goût différent à la boisson finale, plus doux, plus ambré, plus amer…

Il est important de ne pas changer d’un coup la composition du kombucha.

Pour la modifier, effectuer un mélange progressif (réalisable avec n’importe quel mélange) :

 

– 1ère tournée : 100% thé noir

– 2ème tournée : 75% thé noir – 25% thé vert

– 3ème tournée : 50% thé noir – 50% thé vert

– 4ème tournée : 75% thé vert – 25% thé noir

– 5ème tournée : 100% thé vert

 

Pour être sûr de ne pas risquer la santé du kombucha, toujours garder 25% de thé noir (surtout avec des infusions).

Ne surtout pas intégrer de thé « aromatisé » à la préparation, il contient parfois des huiles essentielles que la souche n’apprécie pas.

Le starter :

Le starter c’est le kombucha déjà fermenté, issu d’une précédente préparation ou d’une bouteille de kombucha du commerce (non pasteurisé).

Le starter sert à démarrer la fermentation et protège la souche de la moisissure grâce à son acidité.

Toujours penser à garder 10% / L de kombucha (à la fin de la 1ère fermentation) pour l’intégrer à la préparation suivante ou pour conserver la souche en attendant la prochaine tournée.

Si pour une raison quelconque on a plus de starter, il est possible d’utiliser du vinaigre, à raison de 5% par litre.

Alcool :

Pendant la fermentation, le kombucha passe par une phase alcoolique avant de devenir acide.

Il n’est donc pas impossible que la boisson contienne un peu d’alcool, en quantité minime (de l’ordre de 0,5°).

Dans le doute, ne pas ajouter de sucre en F2 pour être sûr qu’il n’y ait pas d’alcool.

Stocker les souches :

– Entre 2 préparations :

Lorsqu’une tournée est terminée il est possible d’enchainer sur une nouvelle préparation.

Sinon il faut stocker la souche dans son bocal (celui dans lequel elle fermente) avec 10cl (ou les 10% de la contenance du bocal, soit un fond de 3-4cm).

Le bocal est recouvert d’un linge (la fermentation continue et permet à la « fille » d’épaissir). Cette solution est à envisager si une préparation est relancée sous 8-10 jours.

En cas de « repos » plus long, il suffit de fermer le bocal et de le placer au frais (à la cave par exemple).

Ce bocal fermé devient un « hôtel ».

Souche au repose dans 10% de starter

– Hôtel :

L’hôtel sert à stocker les souches de kombucha, les vieilles, les filles inutilisées…

Il permet de conserver des souches de secours et de stocker du starter.

Placer les souches dans un bocal fermé, les unes par dessus les autres, et utiliser (ou donner) les plus vieilles en priorité.

Ajouter de temps en temps du thé sucré (ou du starter) dans l’hôtel pour « nourrir » les souches qui y séjournent.

Garder le bocal ouvert (avec un linge) si l’on souhaite voir une nouvelle souche naître.

Mon hôtel (nettement moins joli) Exemple d’un joli hôtel 4 souche y séjournent en attendant d’être données ou utilisées

Séparer les « filles souches » et comment le faire ?

A chaque nouvelle tournée, une « fille » se forme par dessus la souche « mère ».

Plus une souche est épaisse, plus elle permet une fermentation rapide et plus il faut diminuer la quantité de starter, car la souche s’acidifie et comme une éponge elle garde du starter.

Lorsqu’elle fait environ 5mm d’épaisseur, séparer la souche la plus vieille (celle du fond) des « filles ».

Pour les séparer il suffit de tirer délicatement dessus, elles s’enlèvent très facilement.

Au choix on peut décider de garder un ensemble de souches ou une seule.

Par exemple : après une 1ère tournée, on peut choisir de séparer la « mère » et la « fille » et ainsi doubler sa production ou stocker l’une des deux en hôtel.

Plus la souche est épaisse (cumul des « filles ») et acide (gorgée de starter) et plus elle est efficace.

Il convient donc de diminuer la quantité de starter au moment de la préparation, au risque de créer une boisson trop acide.

La mère (plus petite et plus foncée) et la fille, prêtent à être séparées

En cas d’absence :

En vue d’une pause ou d’un départ en vacances, il faut « nourrir » les souches pour leur permettre de « survivre » à cette absence.

Pour cela ajouter du thé sucré (toujours sur la même base que dans la recette), et fermer le bocal.

Techniquement elles peuvent rester ainsi plusieurs mois.

Que faire des souches « trop vieilles » ?

À raison d’une nouvelle souche à chaque production, on se retrouve rapidement envahi.

Plusieurs options s’offrent à nous :

Faire du vinaigre :

Pas besoin d’attendre d’avoir une souche trop vieille pour cela, mais tant qu’a faire…

Laissez une souche de kombucha dans un mélange thé sucré avec la recette initiale et laisser fermenter plusieurs semaines afin de créer une boisson très acide.

On obtient un vinaigre de kombucha, à utiliser comme un vinaigre de vin.

Le don :

Parlez-en autour de vous, offrez une souche avec des explications claires pour permettre de s’en occuper.

Mettre une souche dans un bocal (de type confiture) avec du kombucha (le starter qui servira de base).

Le manger :

C’est une question de goût mais il faut savoir qu’on ne risque rien à consommer une souche de kombucha, au contraire… Bon appétit !

Le composter :

Pour finir si vraiment on en a trop, il se composte, évidemment !

Plus de renseignements et où s’en procurer :

Groupe Facebook : https://www.facebook.com/groups/kefirkombuchapartageons/

Demandez autour de vous, un ami à cultive peut-être…

Pour les personnes du secteurs d’Auray, j’en ai à offrir… mais attention, il faut prendre soin de sa petite bête… !

 

Versions imprimables : sans photos et avec photos !

 

Document réalisé par Julie – lereduzerodechet.fr

Bilan du nettoyage à Locoal

 13 juin 2016

plage de Locoal

Le soleil n’était malheureusement pas au rendez-vous pour ce dernier nettoyage de la saison, hier à Locoal… Le temps et peut-être aussi la confidentialité des lieux ne nous ont pas permis de réunir plus de 12 bénévoles. (suite…)

Nettoyage des plages de Locoal

 31 mai 2016

Locoal

Nous vous invitons pour la dernière sortie de la saison à un nettoyage des plages de Locoal, dans la Ria d’Etel, le dimanche 12 juin.

Retrouvez-nous à midi sur la place principale de Locoal, pour pique-niquer ensemble sur la plage voisine avant de commencer le ramassage, qui aura lieu sur cette même plage puis sur la balade de Cadoudal, au lieu-dit La Forest. (suite…)

Limonade à la fleur de sureau – Made in Maison

C’est le printemps !

 

À partir du mois de mai, le sureau fleurit et libère sa délicate senteur, douce, suave et sucrée…

Le sureau se savoure en limonade, en confiture, en gelée…

Laissez libre cours à votre imagination, à vos envies !

 

 

 

Pour 5 litres de Limonade Maison :

  • 4.5 L d’eau
  • 400 g de sucre
  • 1 citron Bio
  • 1/2 verre de vinaigre blanc
  • 10 ombelles de sureau

 

 

 

 

 

Le choix du sucre

La couleur de la limonade va dépendre du sucre utilisé :

– Le sucre blanc donnera une limonade très claire, au goût plutôt neutre.
– Le sucre de canne complet (que je conseille, pour ses qualités nutritives et sa capacité à être assimilé par l’organisme) sera plus foncé et donnera un goût plus caramélisé.

 

Mise en bocal

Dans un grand récipient en verre et refermable versez l’eau, le sucre, le citron coupé en morceaux, le vinaigre et les fleurs de sureau.

 

Exposition au soleil – Fermentation

Laissez le récipient au soleil, dehors, pendant environ 5 jours.
Le but est qu’il prenne chaud afin de fermenter et créer de précieuses bulles.
L’idéal est de vérifier, de remuer le mélange de temps en temps, en secouant le bocal.
Au bout de quelques jours, le mélange pétille, c’est prêt ! Ou presque…

 

Filtrage

Il est temps de filtrer votre limonade, à l’aide d’un chinois, d’un linge…

 
Mise en bouteille

Une fois filtré, mettre la limonade dans des bouteilles en verres, stérilisées.
Bien fermer les bouteilles et les laisser une journée supplémentaire au soleil.

 

Conservation

Votre limonade pétille, vous pouvez la conserver à la cave, dans un endroit sec et frais pendant plusieurs mois, une année.

Attention il arrive parfois qu’un bouteille explose à cause de la pression.

 

*Merci à Blandine LC. de m’avoir fait découvrir (il y a plusieurs années) cette limonade d’antan et pour m’avoir confié sa recette 🙂

 

 

Nettoyage de l’anse du Pô : bilan

 16 mai 2016

Anse du Pô

Un endroit magnifique et un temps idéal, mais certainement le site le plus sale que nous ayons rencontré !

L’anse Du Pô a été débarrassée d’une bonne quantité des déchets qui la souillent ce dimanche 15 mai par une joyeuse bande de 26 bénévoles. En 4 heures, 20 sacs de 110 litres ont été remplis et triés, 25 pneus évacués, et une quantité incalculable de bois entassée dans l’attente de l’intervention des services municipaux de Carnac, prévue ce début de semaine. (suite…)

Le bain du bambin

Laver bébé tous les jours fragilise sa jolie petite peau, si bébé n’est pas particulièrement sale préférez un bain tout les 3 ou 4 jours, surtout pour les 1er mois pendant lesquels votre enfant bouge peu.

Un simple savon très doux du genre savon d’Alep permet de laver doucement la peau ainsi que les cheveux.

Si votre eau a tendance à être calcaire il est possible de mettre quelques cuillères à soupe de bicarbonate de soude dans l’eau du bain.

Après le bain, massez votre enfant avec un beurre végétal; beurre de Karité, de coco, une huile végétale pour l’hydrater.

À propos du bain connaissez la Shantala ?

Il s’agit d’un petit baignoire physiologique, une sorte de seau.

Une super baignoire avec plein d’avantages :

  • Elle consomme très peu d’eau,  entre 1 et 2 L  (en fonction de l’âge de bébé) alors que le remplissage recommandé pour le bain dans une baignoire classique est de 20 L.
  • Elle est garde l‘eau chaude plus longtemps.
  • Bébé tient assis dedans assez tôt.
  • Sa forme physiologique soulage bébé pendant les périodes de colique.
  • Elle est légère est peu être transportez partout.
  • Elle prends peu de place et convient parfaitement pour les petites salles de bain, surtout quand on a pas de baignoire.
  • Elle trouvera une seconde vie, en servant de seau, de bac de rangement ou de bac à linge…
  • Peu cher ,elle coûte entre 15 et 20€ (en fonction du magasin).
  • Elle est entièrement recyclable.
  • On dit qu’elle est utilisable de la naissance jusqu’à un an, ici bébé a 19 mois et il lui arrive encore de vouloir pendre son bain dedans ! 🙂

 

Les yeux et le nez

Pour nettoyer les yeux de notre tout petit ainsi que son joli nez, on utilise le plus couramment le sérum physiologique.

Savez-vous qu’il est possible et très simple de le fabriquer soi-même ? C’est presque gratuit ça prends 2 minutes !

Mélangez 1g de gros sel pour 125 ml d’eau.

Agitez et c’est prêt.

Conservez la solution pendant 72h au réfrigérateur, pas plus !

N’hésitez pas à mettre la solution à température ambiante avant l’utilisation pour plus de confort.

————————————————

Votre tout petit se réveille un matin avec les yeux un peu collés, gonflés

Voyez là le signe d’une petite conjonctivite ou simplement d’une irritation. Vérifiez auprès de votre médecin la cause de son inflammation !

Une solution naturelle consiste à utiliser une décoction de fleurs de camomille pour la soulager.

 


La camomille est connue pour ses vertus apaisantes et anti-inflammatoires.

Recette :

infu-camomille-2

Versez une dizaine de fleurs de camomille dans une tasse d’eau bouillante.

Laissez infuser.

Lorsque l’infusion est tiède, imbibez une lingette lavable (ou disque en coton) et appliquez délicatement sur les yeux de votre enfant.

 


Le petit plus :

Pour nettoyer les fesses de bébé, cette petite décoction est idéale, surtout lors d’irritations, au moment de la poussée dentaire par exemple…

Vous pouvez la conserver quelques jours dans un pulvérisateur de couleur sombre – voire plusieurs semaines en y ajoutant un conservateur naturel tel que la vitamine E.

 

Les toutes petites oreilles

Comme pour les adultes il est déconseillé de se laver les oreilles avec un coton-tige, même si ceux pour bébé sont adaptés afin de ne pas pouvoir les enfoncés.

Nous pouvons simplement :

  • Laver la base de l’oreille avec un linge humide.
  • Utiliser un cure-oreille.

Liniment Maison – Changer Bébé

Pour changer notre poupon, rien n’est plus efficace que le liniment oléo-calcaire.

Il s’agit d’un mélange crémeux tout doux pour la peau de bébé (et de maman) à base d’eau de chaux (que l’on trouve avec un contenant en verre à la pharmacie) et d’huile.

On s’en sert comme un lait de change, il est parfait pour décoller les selles.

Il est inutile de le rincer, au contraire, il laisse une fine pellicule grasse sur la peau et permet de prévenir l’érythème fessier.


 

Le faire soi-même, un jeu d’enfant :

                                                     100 ml d’huile d’olive (noisette, macadamia, amande douce, sésame…)

                                                     100 ml d’eau de chaux

                                                     2 g (15 pépites) de cire d’abeille (optionnel)

 

À vos casseroles :

Au bain-marie faire fondre l’huile et les pépites de cire d’abeille.

Petit plus : ajoutez à l’eau de chaux quelques gouttes de vitamine E pour le conserver plus longtemps.

Cette étape n’est pas indispensable.

Ajoutez ensuite l’eau de chaux.

Mélangez très fort à l’aide d’un fouet.

Mettez le mélange dans un flacon propre et conservez-le au moins un mois.

C’est prêt !

 

À savoir :

 La cire d’abeille n’est pas obligatoire pour faire du liniment mais elle permet d’émulsifier la préparation pour faire en sorte que le mélange ne se déphase pas; elle va aussi contribuer à le rendre plus crémeux.

Si vous avez un peu de mal avec l’odeur de l’huile d’olive sur les fesses de bébé, vous pouvez utiliser d’autres huiles.

Ou bien faire des mélanges, par exemple : huile de noisette (50%) et d’huile d’amande douce (50%).

Le liniment est également très agréable pour se démaquiller en douceur !

 

 

 

 

 

Les mains dans le Pô

 29 avril 2014

Anse du Pô

Connaissez-vous l’anse du Pô ? Elle se situe sur la commune de Carnac, tout au fond de la baie de Quiberon. C’est un site calme et protégé, idéal pour le repos des oiseaux et pour l’ostréiculture. Malheureusement beaucoup de déchets y restent piégés.

Nous vous donnons rendez-vous le dimanche 15 mai à partir de 14h sur le parking au fond de l’anse. (suite…)

Reconnaitre le vrai savon de Marseille

D’après Consoglobe 95% des savons de Marseille sont faux !

 

On voit souvent  “véritable savon de Marseille” sur les étiquettes,  c’est un mensonge…

 

Pour cause, Le savon de Marseille ne bénéficie d’aucune appellation, AOC ou IGP, ce qui signifie que n’importe quel fabricant peut estampiller son savon « savon de Marseille ».

Comment distinguer le vrai du faux ?

 

  • Par sa composition :

Le véritable savon de Marseille doit contenir 72 % d’huile végétale – Huile d’olive dans l’idéal, de coprah (huile de coco) ou de palme (de forêt éco-gérée) .

À savoir : 80 % des savons dits “de Marseille” contiennent des graisses animales.

Ce point pose un problème quant à la qualité du savon, on imagine bien qu’un savon composé de graisse animale n’aura pas les mêmes propriétés qu’un savon fabriqué avec de l’huile végétale.

 

Il doit contenir très peu d’ingrédients :

Ingrédients (INCI) : Sodium olivate, Sodium cocoate, Aqua, Glycerin, Sodium chloride, Sodium hydroxide

Si vous voyez plus d’ingrédients que ces derniers sur l’étiquette, FUYEZ !!!!

 

  • Son apparence :

– Les 6 faces doivent être estampillées.

– Le fameux 72 % doit apparaître sur les faces du savon.

La marque de la savonnerie doit aussi être estampillée.

Sa couleur : le blanc – jaune est fait à partir d’huile de palme ou de Coprah, il s’utilise surtout pour l’entretien, le linge… Le vert -brun est fait avec de l’huile d’olive, il est idéal pour le corps.

 

Il change de couleur au fil des semaines, des mois. En vieillissant, il perd son eau, devient plus sec et dure encore plus longtemps…

 

  • À qui faire confiance ?

On recense actuellement cinq savonneries artisanales qui respectent la recette d’origine :

 

Le véritable savon de Marseille est biodégradable, très sain, économique et Français…

Il est indispensable !

 

Source : Consoglobe.com

Détacher le linge

Détacher n’est pas toujours aisé, tout dépend de la composition de la tache, du vêtement, du temps que celui-ci est resté taché…

Voici quelques ingrédients indispensables pour garder intacts vos habits préférés !

 

Le savon de Marseille : Idéal pour le sang, les graisses, les selles de bébés… Frottez le linge avec le savon.

Le savon noir : Efficace avec les taches de chocolat et de café. Frottez avec le savon.

Les cristaux de soude : Excellents dégraissants. Laissez tremper le linge avec 2 c à s. de cristaux pour 1 L d’eau.

Le soleil : Laissez sécher le linge au soleil.

Le sel : Laissez tremper le linge dans l’eau froide salée.

La terre de Sommières : Absorbe les taches de graisse. Saupoudrez la tache puis laissez agir une dizaine d’heures.

 

Pour info : Il est important d’éliminer la tache avant de mettre le linge à laver dans la machine.

 

Blanchir le linge

Le meilleur blanchisseur du monde, LE SOLEIL !!!

 

Non vous ne rêvez pas, vos draps, serviettes, torchons sont ternes ?

Les couches et le linge de bébés sont tâchés ?

Un petit séjour au soleil devrait régler le problème…

 

Petit plus : les soirs de gel donneront les mêmes résultats ainsi que l’exposition face à la lune.

 

Autres astuces pour blanchir le linge :

 

Bicarbonate de soude : Laissez tremper le linge dans 50 g de bicarbonate pour 1 L d’eau ou 2 c à s. avec la lessive.

Percarbonate de soude : 1 c à S. avec la lessive.

Citron : Le jus d’un demi citron dans le bac ou 4 rondelles dans un filet avec le linge.

 

Baume à lèvre

L’hiver, l’été, nos lèvres subissent les mauvais traitements de notre impitoyable soleil breton 🙂

 

Pour une recette simple, facile et naturelle, 3 ingrédients de base sont nécessaires :

 

  • Le beurre végétal tel que le karité ou le cacao est riche en Oméga 3 et vitamines ACE : parfait pour hydrater.
  • L’huile végétale :
    – L’huile de coco est un hydratant naturel.
    – L’huile d’amande douce favorise la cicatrisation.
    – L’huile de carotte prépare au soleil.
    – L’huile de noyau d’abricot convient à tous types de peaux.
  • Une cire végétale ou d’abeille permet de solidifier la préparation
  • Un conservateur tel que l’huile de germe de blé ou la vitamine E (optionnel)

 

La recette ci-dessous est donc adaptable en fonction des propriétés attendues

 

Ingrédients :

  • 5 g ou ml de beurre de karité
  • 5 g ou ml d’huile de coco
  • 2 g de cire
  • 2 gouttes de conservateur
  • Une pointe de couteau de miel (optionnel)

 

Préparation :

  • Faites fondre au bain-marie le beurre
    de karité, l’huile de coco et la cire.
  • Une fois le tout fondu, hors feu, ajoutez le conservateur. Remuez.
  • Versez le tout dans votre pot ou stick vide.
  • Laissez refroidir.

 

 

 

C’est prêt !

Ce baume à lèvre se conserve plus d’un an et ne coûte que quelques centimes.

 

Bloc WC

Berges du Goyen

Dans la cuvette de mes toilettes, je pulvérise une simple pichenette de vinaigre et je disperse quelques miettes de bicarbonate

J’écoute joyeusement le PpiiiiiiichhhhH (réaction chimique) ….. !

Je laisse agir quelques heures….

Je brosse et j’admire le résultat, nec plus ultra 🙂

Trop facile ?

Voici une recette presque aussi simple pour fabriquer un bloc à installer dans  votre cuvette.

 

Il me faut :

  • 75 cl de vinaigre
  • 5 ml d’eau chaude
  • 2 g d’agar-agar (1 sachet) – pour gélifier.
  • 10 gouttes d’huile essentielle – citrus, lavande, tea tree… (optionnel)
  • Un ancien bloc WC

 

Préparation :

Mélangez le vinaigre avec l’agar-agar.

Ajoutez l‘eau bouillante, mélangez à l’aide d’un fouet.

Quand le mélange est tiède, ajoutez les huiles essentielles.

Versez dans des moules de la forme du bloc (barquette de gâteau, moules en silicones…).

Laissez prendre à température ambiante pendant environ 30 minutes

Mettre votre préparation gélifiée dans le bloc.

 

C’est prêt !

Les quantités proposées ci-dessus permettent de faire 4 blocs.

Un bloc dure environ 2 semaines, conservez les autres au réfrigérateur.

Lessive et Adoucissant Maison

Nettoyage de la plage de Mesperleuc, Plouhinec (29)

Une lessive économique, écologique, simple et très rapide à faire !

Elle est hypoallergénique, convient parfaitement pour les bébés, ainsi que pour les couches lavables…

 

Ingrédients (pour 3 L) :

 

  • 50 g de savon de Marseille (le vrai)
  • 20 g de bicarbonate de soude
  • 2.5 L d’eau
  • 15-30 gouttes d’huile essentielle

 

Préparation (10 minutes) :

 

Râpez le savon (un économe fait bien l’affaire, plus le savon est sec, plus il est friable, plus c’est rapide).

Faire bouillir l’eau pendant ce temps…

Mélangez l’eau et le savon puis mettre le tout dans votre bidon.

Secouez-le jusqu’à ce que le savon soit totalement fondu, vous pouvez aussi le faire fondre avec de l’eau à la casserole (pour plus de rapidité).

Lorsque celui-ci est fondu et que l’eau est tiède, ajoutez le bicarbonate et les huiles essentielles.

 

Secouez de nouveau, c’est prêt !

 

Le lendemain, il est possible que votre mélange aie durci plus que nécessaire,  il suffit de mixer (avec un mixeur à soupe) la préparation pour homogénéiser votre lessive et avant chaque utilisation, secouez le bidon !

Utilisez-la comme une lessive du commerce, avec environ 60 ml par tournée (dose à revoir en fonction du type de linge et de son état).

Le prix de revient est d’environ 2.5€ pour 3 L de lessive.

Adoucissant – assouplissant

 

Versez simplement un demi verre de vinaigre dans votre bac à assouplissant.

En bouteille :

Dans une bouteille de 2 L, mélangez 500 ml d’eau avec 300 ml de vinaigre blanc.

Ajoutez 2 c à s. de bicarbonate et 5 gouttes d’huile essentielle (les mêmes que pour la lessive).

Attention le mélange mousse… Laissez échapper l’air et fermez !

 

Bocal de Lingettes Maison

Un lot de lingettes pour les toilettes, un lot de lingettes pour la cuisine, un lot de lingettes pour les carreaux, un lot de lingettes pour le parquet, un lot de lingettes pour la poussière, un lot de lingettes pour…

Et si nous remplacions toutes ces lingettes toxiques pour nous et la planète par “Un Bocal de Lingettes Maison” à l’odeur naturelle et saines pour tous ?

 

Pas besoin de grand chose :

  • Un bocal (en verre c’est mieux)
  • Du tissus (taille au choix, ici 10×10)
  • 250 ml vinaigre blanc
  • 250 ml d’eau
  • 30 gouttes huiles essentielles (citron, arbre à thé, bergamote, lavande, eucalyptus…)

 

On mélange :

Mélangez l’eau et le vinaigre.
Ajoutez les huiles essentielles, une trentaine de gouttes en tout, à vous de voir pour le mélange (les essences proposées ci-dessus ont toutes des vertus désinfectantes)…

Mettez les lingettes dans le bocal avec la solution, fermez le bocal, secouez…

 

C’est prêt !

Le mélange se garde bien mais pour le conserver plus longtemps vous pouvez y ajouter quelques gouttes de Vitamine E ou d’extrait de pépins de pamplemousse (conservateurs naturels).

 

Utilisation des lingettes :

Prenez une lingette, essorez-la légèrement, utilisez-la.

Après utilisation, vous pouvez la rincer à l’eau claire et la mettre à laver.

 

Facile, Non ?

Pour info :

votre Bocal de Lingette Maison vous coûte environ 1€ (voire moins, tout dépend du prix de votre vinaigre)

Un foyer utilisant régulièrement des lingettes jetables dépense en moyenne 70€ par an.

 

* ATTENTION à l’utilisation des huiles essentielles pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants de moins de 6 ans ! Renseignez-vous !

 

 

 

Pierre d’argile, la solution (presque) miracle !

La Pierre d’argile ressemble à un bloc de craie ! Un mélange naturel et simple à réaliser…

Combat les taches tenaces et s’utilise sur toutes les surfaces !

Pour environ 500 g de produit, j’ai besoin de :

– 330 g d’argile blanche en poudre
– 165 g de savon de Marseille râpé (ajoutez un peu d’eau si besoin)
– 20 gouttes d’huile essentielle de citron (ou arbre à thé)

On patouille :

Mélangez  l’argile et le savon de Marseille (+ l’eau pour faire une pâte).
Ajoutez l’huile essentielle.
Mettre le tout dans un contenant qui dispose un couvercle.


Laissez sécher environ une semaine à l’air libre !

Conservez-le indéfiniment (en veillant à le laisser sécher avant de replacer son couvercle).

C’est prêt !

Testez-le, vous serez surpris !

500g , cela représente le bloc sur la photo ci-dessus, il peut durer plus d’un an et revient à environ 5€

Presse – Erdeven

 22 avril 2014

Le Télégramme et Ouest France parlent de notre nettoyage de dimanche dernier.

Retrouvez ces articles à la rubrique presse.

Seaux plage propre

 21 avril 2016

Une nouvelle page fait son entrée sur ce site : Seaux plage propre.

Nous mettons à votre disposition à l’entrée des plages des seaux récupérés lors de nos nettoyages, pour vous aider à ramasser les déchets pendant vos balades. (suite…)

Séance de rattrapage à Erdeven

 12 avril 2016

Nous avons le plaisir de vous inviter à un nettoyage de la plage de Kerhillio à Erdeven ce dimanche 17 avril. Nous vous donnons rendez-vous à partir de 14h à l’entrée principale de la plage.
(suite…)

Report du nettoyage à Erdeven

 27 mars 2016

Face à cette météo plus qu’incertaine (pluie prévue à partir de 14h), nous préférons annuler le nettoyage de cet après-midi plage de Kerhillio à Erdeven, pour le reporter au dimanche 17 avril, même endroit et même heure.

Toutes nos excuses pour cette annulation de dernière minute, merci pour votre compréhension.

Nettoyage à Erdeven

 18 mars 2016Festipaques

Nous nous joignons cette année encore à l’Office de tourisme d’Erdeven pour vous proposer un nettoyage de la plage de Kerhillio le dimanche 27 mars à partir de 14h, dans le cadre du Festipâques.

Comme d’habitude les sacs poubelle sont fournis, mais pensez à vos gants !

Tout un week-end d’animations vous attend autour de ce ramassage, retrouvez le programme ci-contre.

Record battu !

14 mars 2016

Sainte Barbe

285 personnes ont participé ce dimanche au nettoyage de la plage de Sainte Barbe à Plouharnel, venues de tout le Morbihan et même au-delà ! (suite…)

Les Couches Lavables

Le saviez-vous ? La France commercialise 3,5 milliards de couches jetables par an, ce qui représente 750 000 tonnes de déchets qui doivent être traités par l’incinération ou l’enfouissement.

Elles représentent 4 % des déchets collectés en France.

Un impact environnement qui fait mal

 

Un enfant mettra en moyenne 2 ans et demi pour devenir propre ; il consommera environ 5 couches par jour et sera donc changé plus de 5 000 fois pendant cette période. La fabrication de ces couches a un impact considérable :

  • 4,5 arbres abattus.
  • 25 kg de plastique utilisés pour rendre les couches imperméables.
  • 67 kg de pétrole brut pour fabriquer le plastique (l’équivalent d’une tasse par couche).
  • 120 m3 d’eau (par couche) seront nécessaires (la cellulose utilisé dans les couches jetables consomme énormément d’eau et de bois).
  • 1 tonne de déchets qui mettront 500 ans à se dégrader.
  • 40 % des déchets ménagers d’un foyer (avec un seul enfant de 0 à 2 ans et demi).

 

D’un point de vue santé

 

Les fabricants de couches jetables restent très secrets quant à la composition de leurs produits, mais de nombreuses études ont été réalisées (notamment par Greenpeace ou Öko-Test), afin de mettre en évidence les substances mises en contact avec la peau de nos enfants :

Polyacrylate de sodium, TBT, Dioxine, Furane, Benzol, Toluène, Ethylbenzène xykène et Dipentène, Parfum, Capteurs d’odeur…

Autant de produits chimiques pour la plupart connus et reconnus cancérigènes, provoquant des dérèglements hormonaux, des troubles neurologiques, l’infertilité, l’affaiblissement du système immunitaire… Certains se sont déjà vus interdire dans la composition des serviettes hygiéniques, mais restent autorisés dans celle des couches pour nourrisson.

Si rien ne prouve la toxicité de ces produits dans les couches (dans les quantités utilisées), aucune étude ne prouve non plus leur innocuité à long terme. Il s’agit donc de faire preuve de prudence quant à leur utilisation…

 

Financièrement

 

Le budget “couches jetables” pour un enfant, de la naissance à la propreté, est compris entre 1 000 € et 2 500 € en fonction de la marque et de la quantité utilisées (sans prendre en compte les dépenses liées au traitement des déchets).


Quelles sont les alternatives ?

 L’hygiène naturelle infantile

 

Les couches lavables restent la principale alternative en matière de change, mais il existe aussi des pays où il est courant de pratiquer l’hygiène naturelle infantile.

L’hygiène naturelle infantile (HNI), connue aux États-Unis sous le nom d’Elimination Communication (EC), est pratiquée dans de nombreux pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique du Sud sans pour autant être nommée. Elle consiste à observer les réactions d’un bébé afin de détecter les signes indiquant qu’il a envie de faire ses besoins (urine et selles), pour lui permettre de se soulager immédiatement dans des toilettes, dans un pot de chambre ou dehors.
Source : Wikipédia

Cette pratique est le moyen le plus écologique et le plus économique pour gérer la propreté de bébé.
Si elle demande plus de temps (au départ) aux jeunes parents, elle permet aussi de créer des liens relationnels plus étroits en étant plus à l’écoute des besoins de son enfant.
Il n’est pas rare en HNI de voir des bambins de 1 an propres et indépendants, ce qui est un avantage non-négligeable.

Les couches lavables

 

Loin des langes énormes et difformes de l’ancienne époque, aujourd’hui la couche lavable a la cote.

Elles sont colorées, fines, non traités, et pour la plupart en matières naturelles.

Les médecins les recommandent pour les enfants sujets à des érythèmes fessiers, car la peau y respire davantage. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il fait en  moyenne 1°c de moins dans une couche lavable.

 

En comparaison avec une couche jetable, une couche lavable utilise :

  • 3,5 fois moins d’énergie
  • 2,3 fois moins d’eau
  • 8,3 fois moins de matières premières non renouvelables
  • 90 fois moins de matières premières renouvelables
  • et génère 60 fois moins de déchets solides

 

 

 

Elle se décline sous plusieurs formes

  • TE1 (tout en un): s’utilise exactement comme une couche jetable. Les parties imperméable et absorbante sont cousues ou pressionnées ensemble. On la met, bébé la souille, on l’enlève, on lave le tout. Plus longue à sécher.
  • TE2 (tout en 2) : la partie imperméable est dissociable de la partie absorbante : on lave seulement la partie absorbante, la partie imperméable (culotte) servira 3-4 fois avant d’être lavée.
  • TE3 (tout en 3): hybride, elle s’utilise comme une couche jetable, avec une partie absorbante qui sera jetée, ou comme une couche lavable (TE2).
  • La couche classique : son rôle est uniquement d’absorber ; seule elle fuit. Elle doit être accompagnée d’une culotte de protection imperméable.
  • Le lange : un simple carré de coton auquel on ajoute un tissu absorbant (insert, doublure, booster), à fixer grâce à un snappy (système de griffes) et accompagné d’une culotte de protection (sur-couche).
  • Le lange à nouer :  c’est un lange préformé en coton adapté à toutes les morphologies. On y ajoute un tissu absorbant, et on le recouvre une culotte de protection. Sèche très vite.

                            

Question organisation

 

Ce n’est pas plus compliqué que d’aller acheter un paquet de couches jetables.

On stocke la couche sale dans un seau hermétique, à sec (plus écologique) ou dans l’eau, avec de l’huile essentielle d’arbre à thé, qui aura pour effet d’éviter la prolifération de bactéries.

En cas de caca, il suffit d’éliminer celui-ci dans les toilettes (grâce à des voiles de protection lavables ou jetables qui se glissent entre la peau et la couche) ou en rinçant simplement à l’eau.

On lave le tout avec le linge de maison (une tournée de linge pleine est plus écologique), sans aucune tache ni odeur ! Il est recommandé d’utiliser une lessive bio ou de la faire soi-même, car les lessives industrielles sont souvent pourvues de produits (du type assouplissant) qui encrassent les couches, les rendant moins absorbantes (ce problème se résout avec une tournée sans lessive mais avec 2 cuillères à soupe de cristaux de soude pour les décrasser).

Favoriser le séchage naturel, le soleil est une solution magique contre les taches.

En balade, prévoir un sac en tissu imperméable pour stocker la couche en attendant le retour à la maison.

 

Financièrement

 

Prévoir entre 10 et 20 couches (en fonction du nombre de lessives hebdomadaires).
Compter entre 250 € pour les systèmes les moins chers (lange à nouer, système le moins connu étrangement) et 600 € – 800 € maximum pour les systèmes les plus onéreux (TE1).

L’eau, l’électricité et la lessive pour l’entretien des couches reviennent à environ 50 € par an.

Il est important de savoir que les couches pourront resservir pour un deuxième enfant, et qu’on en trouve facilement en occasion (en cas de fuite il suffira de les décrasser).

En faisant le choix de couches lavables, on réalisera une économie moyenne de 1175€ ! Le prix de revient moyen des couches jetables se monte en effet à 1700 €, contre 525 € pour les lavables.

 

 

Salle de Bain Maxi contre Mini

Votre salle de bain ressemble à ça ?

Ou encore à celle ci …

                              

Vous êtes plutôt du genre à stocker ?

Vous vous rendez compte que vous stockez environ 10 bouteilles de shampooing / gel douche, dont 6 entamées, 7 crèmes de soin, autant de rasoirs jetables, 3 paquets de cotons démaquillants et pas moins de 13 brosses à dent…?

STOP !

Voici quelques astuces pour rendre à votre salle de bain tout l’espace qu’elle mérite…

 

Avant tout, se poser quelques questions concernant les habitudes de consommation :

– En ai-je vraiment besoin ?
– Est-ce qu’il me convient (type de peau, de cheveux…) ?

À savoir : La plupart des produits vendus en grande surface améliorent un problème pour en créer un autre. Nous rendant prisonnier de la consommation !

Heureusement notre corps, il gère (enfin presque…) !

 

Trouvez dans les articles ci-dessous les astuces qui vous permettrons de réduire vos déchets et adoptez une salle de bain minimaliste !

 

 

Et la vôtre elle ressemble à quoi ?

 

Les cheveux

Les lavons-nous tous les jours parce qu’ils sont gras ou deviennent t-ils gras parce que nous les lavons tous les jours ?

 

Le cuir chevelu produit du sébum pour se protéger et en le lavant nous l’agressons et le forçons à en produire d’avantage.

Pour désintoxiquer notre cuir chevelu, il suffit de le laisser se reposer en ne le lavant pas pendant plusieurs jours, progressivement.

 

  •  Le “No poo” qui signifie “pas de shampooing” est la solution la plus “Zéro Déchet” en matière de cheveux et ça fonctionne, parole de testeuse  🙂 !

  • Un shampooing solide (cf; photo).
  • Un savon classique, le même que le corps, type savon d’alep.
  • Le bicarbonate de soude, utilisé pour le “no poo” (plus d’infos sur le lien).
  • Le rhassoul, argile marocaine, rend les cheveux doux et brillants, il s’achète sous forme de poudre.
  • Le shampooing sec : entre 2 savonnages, vos cheveux sont un peu gras
    Appliquez un peu de fécule (maïzena, fécule de pomme de terre…) sur le sommet de votre crâne et brossez vos cheveux dans tous les sens.
    – Astuce pour les cheveux foncés : ajoutez un peu de cacao à la fécule 😉
    – Astuce pratique : mettre la fécule dans une saupoudreuse comme pour les épices.
  •  L’après-shampooing au vinaigre : Rééquilibre le pH du cuir chevelu et évite que vos cheveux ne deviennent ternes et cassants.
    À utiliser en eau de rinçage pour plus d’efficacité !
    Vous pouvez en préparer en plus grosse quantité en avance.
    L’odeur disparaît rapidement :
    – 1 c à s de vinaigre de cidre
    – 1 verre d’eau
    – 1 goutte d’huile essentielle d’ylang-ylang (optionnel)
  •  Crème de soin capillaire : appliquez du beurre de karité ou de l’huile de coco ( petit + : contenant en verre) sur les pointes, laissez agir entre 1h min et une nuit, rincez, savonnez…
  • Pour les fixer, mélanger un peu de sucre et du citron à de l’eau, les proportions dépendront du résultat souhaité, faites vos tests !