Moins de déchets sur les plages ?

Des statistiques ou des bilans de nettoyages publiés par divers organismes partagent parfois leur constat : il y a moins de déchets sur les plages. Mais est-ce bien la réalité sans erreur possible ?

Oui, il est tout à fait possible qu’il y ait moins de déchets sur les plages ! Cela dit, c’est une situation bien souvent faussée et qui peut faire oublier le fond du problème.

Des débris non comptabilisés

Depuis quelques années, l’énorme travail de sensibilisation du public et les actions menées pour préserver le littoral ont contribué à faire émerger des initiatives nombreuses en complément des grandes opérations de nettoyage. Plus discrètes, ces actions prennent diverses formes :

  • nettoyage des plages par les communes, mécanique ou manuel

  • collectes menées par des petits groupes

  • participation citoyenne au quotidien

  • installation de bacs à marée et seaux plage propre

Le résultat est que les déchets présents sur les plages – surtout les plus volumineux ! – sont retirés du milieu naturel et rendus invisibles lors des nettoyages et des mesures statistiques.

Oui il peut y avoir moins de déchets sur les plage, tout simplement parce qu’ils sont davantage cachés, déjà collectés. Mais le volume global de débris échoués tout au long de l’année reste très important.

Des débris qu’on ne verra jamais

Une prise en compte du problème dans son ensemble doit tenir compte de tous les déchets présents dans le milieu naturel, pas seulement sur les plages. Et nous savons que ceux échoués ne sont qu’une petite partie du volume total éparpillé dans le milieu marin.

Annoncer que la quantité de déchets sur les plages régresse peut amener chacun à croire que c’est la quantité globale qui se réduit. Ce qui est faux. Notre attention doit rester en éveil en ayant une parfaite conscience du problème : nos déchets finissent dans l’océan et y représentent un danger pour la vie marine et donc l’humain, nous devons les réduire avant qu’ils ne s’y retrouvent.

Un chiffre

S’il ne fallait retenir qu’un chiffre pour bien prendre conscience de la situation, ce serait celui de notre groupe local de Charente-Maritime. En janvier 2017 une centaine de personnes réalisaient le premier nettoyage d’ampleur organisé à Fouras depuis très longtemps. 778 kilos de déchets furent collectés. Un an après, même endroit sans bacs à marée et même nombre de participants, le bilan était de 1 244 kilos. Soit une augmentation de 60% !!

Moins de déchets sur les plages ? Disons plutôt les choses telles qu’elles sont : moins de déchets visibles mais toujours plus de déchets dans le milieu naturel. Ne laissons pas les citoyens croire que la situation s’améliore, de façon globale elle n’évolue toujours pas dans le bon sens.